L’enseignement de la couleur

Les conférences, les workshops et le laboratoire/ateliers paraissent être les solutions les plus adéquates pour développer une pédagogie de l’échange, qui permettent un rythme de travail à la fois libre et ponctué de moments forts.

Cet enseignement de la couleur se déroulera sur deux années (Phase programme) comportant chacune douze séances de travail: les séances de la première année d’une durée de quatre heures s’organiseront en deux parties, un cours/conférence suivi d’expérimentation en labo couleur.

Programme

Introduction : Présentation de l’ensemble du projet de cours, et du contenu de chacune des interventions.

Présentation du labo couleur et de son rôle au sein de l’ENSA.

- Histoire des pigments - Histoires de couleurs. (1ère partie)
labo : de la collection au nuancier.

- La perception de la couleur. De la neurophysiologie aux effets visuels.
Labo : expérimentations des effets optiques et sur les températures de lumières et les filtres colorés.

- Histoire des pigments - Histoires de couleurs. (2eme partie)
labo : de la collection au nuancier.

- La couleur-lumière. Des théories historiques aux technologies numériques.
Labo : expérimentations des effets optiques et sur les températures de
lumières et les filtres colorés.

- Révolution industrielle: pigments actuels.
Labo : présentation des pigments.

- Trois systèmes de couleurs: Itten, Filacier, NCS.
Labo : analyse et reproduction des nuanciers artistiques.

- Le rejet de la couleur.
Labo : la notion de non-couleur.

- Les nuanciers des artistes: du XIXème à nos jours.
Labo : analyse et reproduction des nuanciers artistiques.

- La couleur dans le projet architectural.(1ère Partie)
Labo : méthodologie du coloriste en architecture. L'enquète couleur.

- La couleur dans le projet architectural. (2ème Partie)
Labo : méthodologie du coloriste en architecture. Le projet couleur.

- L’usage de la couleur dans les technologies numériques.
Labo : problématiques de prise de vue et traitement de l’image

- Les nouveaux matériaux de la couleur.
Labo : expérimentation.

- La couleur et la question de l'héritage.
Labo : expérimentation.

- Couleur et fiction.

- Couleur et prise de vue.

- Les méthodologies de la peinture. Les supports de la couleur.

- La couleur et le temps de sa mise en oeuvre en peinture.
Techniques et expérimentation en labo.

- Les débordements de la couleur
Etudes de cas, définition, expérimentation.

labo COULEUR

Considéré comme une véritable plate-forme des technologies de la peinture, le labo peinture a pour objectif de permettre aux étudiants d’expérimenter les données de la matériauthèque dans le cadre de leur projet personnel.
D'autres expérimentations se déroulent lors des workshops animés par des artistes invités qui apportent leurs propres méthodologies et modes de production.
Une des premières approches concerne une étude comparative des nuanciers proposés par les différents fabricants de peinture pour artistes. Notre interrogation se porte sur leur pertinence par rapport aux nécessités des peintres actuels.
Paradoxalement il semblerait que les fabricants de peintures industrielles ai développé une recherche colorimétrique répondant davantage aux aspirations des artistes.


labo NUMERIQUE

L’avènement des technologies numériques,a provoqué une véritable rupture pour certains artistes qui ont su intégrer de nouveaux dispositifs plastiques dans leurs créations.
Faisant appel à des technologies dont les normes, codages, profils colorimétriques sont essentiellement définis par l’industrie de la photographie publicitaire et du cinéma, les artistes n’ont pas d’autres alternatives que soit subir ces outils, soit de les réinventer en permanence. Une partie de ces artistes n’ont toujours qu’une connaissance des phénomènes de la couleur liée aux théories historiques de la peinture.
Le rôle du labo numérique autour de la question de la couleur, est dans un premier temps d’identifier et de lister les problèmes, et d’imaginer les premiers éléments de méthodes liées à des démarches artistiques.

MATERIAUTHEQUE

Conçue au départ comme une base de données d’informations à la fois techniques et visuelles des matériaux (sous forme de fiches et d’échantillons), cette matériauthèque est un outil pédagogique supplémentaire pour les ateliers de l’ENSA.?Dans la continuité de la recherche sur la couleur, la matériauthèque constitue l’interface entre nos partenaires de la chimie, des industries de la couleur et les artistes. ?A la différence des matériauthèques déjà existantes,plus généralistes, elle privilégie une relation plus étroite entre la recherche fondamentale, les fabricants et les pratiques artistiques.

16_labo-01.jpg