Workshop Anne Varichon- du 13 au 16 janvier - ENSA Dijon

4 modules sont présentés alternant point de vue théorique et mise en pratique. 1/ Vivre en couleur 2/ Les ressources minérales, végétales et animales qu’offre la nature, la couleur in vivo. 3/ In vitro. La création de la couleur en labo. 4/ La couleur dans l’architecture vernaculaire.

Vivre en couleur :

comment on tète les couleurs en même temps que le lait de sa mère

Le sens que chacun d’entre nous accorde aux couleurs qui l’environnent, que ce soit dans le domaine vestimentaire, cosmétique, décoratif et même artistique, s’est profondément inscrit au cours de l’éducation que nous avons reçue. Cette imprégnation est si intime qu’elle semble relever de l’instinct, comme les goûts – et les dégoûts – alimentaires. Pourtant, nos réactions aux couleurs relèvent essentiellement de la culture. Elles dépendent donc du lieu, de l’époque et du milieu dans lequel on grandit.
Se confronter avec d’autres perceptions des couleurs à l’aide d’exemples puisés dans des époques ou des cultures distinctes de la nôtre amène à mieux cerner comment sont intégrées les couleurs dans le réseau de liens qui fondent notre culture et permet d’ouvrir enfin les yeux sur la richesse d’autres univers colorés.

Les ressources minérales, végétales et animales
qu’offre la nature :

La couleur in vivo

Il fallait que le désir de couleur soit bien puissant pour que, dès les balbutiements de l’humanité, l’ocre rouge ait été recueillie afin d’accompagner les premiers rituels funéraires. La recherche éperdue de couleurs ne cesse alors plus : du bleu et du rouge sont découverts cachés dans les feuilles de pastel et la racine de garance, des noirs profonds en tentant la combustion de matériaux très divers. Les Phéniciens recueillent des murex pour en extraire la pourpre, les Mexicains élèvent des cochenilles pour en tirer le carmin.
Lorsque’à partir du milieu du XIXe siècle, les pigments issus de la chimie de synthèse commencent à se multiplier, les savoirs traditionnels liés aux couleurs tombent peu à peu dans l’oubli. Mais loin des circuits industriels, des populations maintiennent vivantes des connaissances et des techniques qui témoignent d’une science et de savoir-faire les plus aboutis.

La captivante aventure de la création des couleurs
dans les laboratoires :

La couleur in vitro

Pendant des millénaires, la couleur a été prélevée dans le sol, extraite de végétaux ou bien obtenue à partir d’animaux. Si dès le paléolithique supérieur, des transformations chimiques sont réalisées pour transformer par exemple de l’ocre jaune en ocre rouge, ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du XIXe siècle que de nouvelles substances colorées sont créées ex nihilo dans les laboratoires. S’ouvre alors le règne des chimistes qui découvrent en moins de 100 ans des milliers de colorants. Certains parviennent à teinter des matières cantonnées jusque-là à une triste monochromie (les caoutchoucs par exemple), d’autres investissent des supports inédits (les plastiques, les résines…), d’autres enfin révolutionnent la gamme chromatique (comme les métallisés et fluorescents). Aujourd’hui, la science s’est tellement emballée qu’il ne se passe pas une journée sans qu’une nouvelle découverte ait lieu dans le monde des couleurs.

La couleur dans l’architecture vernaculaire

D’après les dictionnaires d’étymologie, le terme « vernaculaire » est originaire du latin vernaculus, qui désigne un « petit esclave né dans la maison ». Or, l’habitat domestique ou local, loin de se réduire à une architecture pauvre, regorge de richesses, notamment chromatiques. En parcourant les différentes techniques de coloration des murs puisées dans les traditions architecturales de plusieurs pays et époques, nous prenons conscience de la profonde pertinence de l’usage de la couleur dans l’architecture vernaculaire. Mais aussi, que les murs sont colorés de rêves, de foi, de valeurs, de craintes et d’espoirs autant que de pigments et de colorants.





80_img7919.jpg
       
80_img7966.jpg
       
80_img8044.jpg
       
80_img8052.jpg
       
80_img8051.jpg
       
80_img8049.jpg
       
80_img8048.jpg
       
80_img8043.jpg
       
80_img8047.jpg
       
80_img8041.jpg
       
80_img7998.jpg
       
80_img8037.jpg
       
80_img7993.jpg
       
80_img8009.jpg